Articles de Presse

PRESSE DE LA MANCHE du 13 septembre 2022

LA MANCHE LIBRE du 20 août 2022

PRESSE DE LA MANCHE du 10 août 2022

PRESSE DE LA MANCHE du 17 janvier 2022

Cherbourg Local Motive réclame une expérimentation pour le Bus Nouvelle Génération

L’association Cherbourg Local Motive fait le point sur ses projets, et sur le Bus Nouvelle Génération (BNG). Elle réclame une expérimentation.

Alain Rosette (deuxième à gauche) et l'équipe de Cherbourg Local Motive restent mobilisés en 2022.
Alain Rosette (2e à gauche) et l’équipe de Cherbourg Local Motive restent mobilisés en 2022. (©La Presse de la Manche)

« 2022 est une année importante, avec pas mal de grands travaux. Pour nous aussi, il y a du travail. » Alain Rosette, président de l’association Cherbourg Local Motive, s’attend à une année chargée pour l’association. Elle s’est fixé plusieurs objectifs pour les prochains mois concernant le projet de Bus Nouvelle Génération (BNG) à Cherbourg.

L’équipe souhaite avant tout informer la population sur le projet et sur son impact sur le quotidien des habitants. Elle aimerait aussi recueillir au maximum l’avis des riverains, et mesurer l’impact de ce projet sur la fluidité du trafic.

« Notre prochaine action, ce sera une distribution de 1 000 flyers sur les problèmes de stationnement qui pourraient se poser, avec la suppression de 250 places en ville. Nous sommes pour une meilleure circulation en ville. Nous ne sommes pas contre l’aménagement du quai Alexandre-III, mais il faut une alternative. »Alain RosettePrésident de l’association Cherbourg Local Motive

L’association a pris part au défi mobilité mis en place avec le réseau de bus du Cotentin. « Nous sommes également favorables au développement des pistes cyclables », précise le bureau. En revanche, il y a un point majeur de crispation autour du projet : la mise en place de voies dédiées à ces bus nouvelle génération.

L’impact des couloirs de bus

« On souhaite que l’Agglomération du Cotentin réalise une expérimentation sur l’impact de ces futurs couloirs sur la circulation. Vu l’ampleur du projet, c’est important de voir comment cela peut modifier les pratiques, et la fluidité de la circulation », rappelle le bureau. Un recours au tribunal administratif de Caen a été déposé, en septembre 2021.

L’équipe site l’exemple des plateformes mises en place sur les bus de la ville, dédiées au transport des vélos, et retirées en raison d’un problème de mise aux normes.

« En en testant une avant d’investir pour tous les bus, peut-être qu’on aurait pu éviter des dépenses pour rien. Vu l’ampleur du projet, et son coût, cette expérimentation ne nous paraît pas démesurée, au contraire. » Sophie Poizat Secrétaire de l’association.

OUEST FRANCE du 14 janvier 2022

Bus nouvelle génération, place de parking : Cherbourg Local motive ne lâche rien

L’association Cherbourg Local motive poursuit son combat contre le Bus nouvelle génération et contre la perte de places de stationnement en centre-ville de Cherbourg-en-Cotentin (Manche)

Alain Rosette entouré de responsables de Cherbourg Local motive. | OUEST-FRANCE

Le ton est posé mais la détermination reste intacte. Alain Rosette, président de l’association Cherbourg Local motive, a dressé le bilan 2021 et présenté les perspectives de l’année à venir. Si le Bus nouvelle génération (BNG) cristallise les oppositions, l’association aux 140 membres affiche toutefois sa volonté de dialoguer avec la municipalité sur la question sensible de la suppression des places de stationnement lors des futures rénovations du centre-ville de Cherbourg-en-Cotentin, dans la Manche.

Refus des couloirs de circulation pour le Bus nouvelle génération

Là s’arrêtent les compromis. Le BNG demeure le point de discorde avec les élus de la Ville, accusés de propos « caricaturaux et réducteurs où nous sommes toujours dénigrés ». Si Alain Rosette souhaite l’amélioration des transports en commun ou des pistes cyclables, il refuse les couloirs de bus et la disparition de 250 places de parking sans « une vraie expérimentation ».

Une distribution de 1 000 tracts « Ici se garer deviendra impossible » est bientôt prévue sur les pare-brise des voitures.PUBLICITÉ

En septembre le collectif a déposé un recours contre le BNG auprès du tribunal administratif de Caen. La réponse du législateur sur ce dossier sera connue dans 18 mois.

PRESSE DE LA MANCHE du 7 septembre 2021

Cherbourg-en-Cotentin : l’association Cherbourg local motive annonce un recours en justice face au projet BNG

Le projet des bus nouvelles générations présente des avantages, mais est également source de débats, notamment auprès de l’association Cherbourg local motive

Alain Rosette, président de l’association Cherbourg local motive, regrette les circonstances dans lesquelles le projet BNG a été adopté.
Alain Rosette, président de l’association Cherbourg local motive, regrette les circonstances dans lesquelles le projet BNG a été adopté. (©Claire Martinez)

« Nous avons longtemps débattu avec les élus, mais nos propositions n’ont pas été entendues. »

Le président de l’association Cherbourg local motive regrette la finalité de ces années de discussion et de négociations auprès de la ville de Cherbourg-en-Cotentin (Manche). L’association s’estime cependant légitime quant à sa place dans le débat. « Nous avons eu jusqu’à 500 adhérents, et nos idées sont partagées par un grand nombre de Cherbourgeois. »

Un manque d’écoute

L’association regrette le manque de collaboration de la part de la Ville. 

« Nous avons toujours souhaité être une force de proposition auprès des décideurs de notre région, pouvoir confronter nos idées, échanger, faire des compromis avec eux. »Alain Rosette

Le président Alain Rosette assure que le projet n’est pas une mauvaise idée, mais qu’il n’est pas assez à l’écoute des besoins des habitants de la ville. « Le nouvel itinéraire éloigne les enfants de leurs écoles. Ils représentent pourtant trois quarts des utilisateurs des transports en commun. » L’association, face au désaccord de ce projet, a reçu de nombreux coups. 

« On nous a désignés comme climatosceptique. C’est totalement faux. Nous savons qu’aujourd’hui, le développement des transports en commun est essentiel pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. »Alain Rosetteprésident de l’association Cherbourg local motive

Si le point qui met l’association en conflit avec les élus n’est pas le développement de la mobilité dans la ville, il est plutôt du côté des travaux qui sont entrepris à cet effet « Avec les travaux, 160 places de stationnement vont être supprimées. Des places en moins, ça signifie moins de personnes qui se rendent dans le centre-ville, et qui vont préférer se rendre dans les centres commerciaux se trouvant aux abords. Ce réaménagement signe l’arrêt de mort du dynamisme du centre historique de la ville. »

Plus d’autres solutions

Afin de rendre compte des difficultés liées à ce projet, les membres de l’association ont proposé aux élus d’expérimenter les nouvelles lignes de bus avant sa validation définitive. « Nous avons fait une demande le 19 août. Nous n’avons toujours pas obtenu de réponse à ce jour. »

Face à des élus qui font la sourde oreille, l’association ne voit plus qu’une solution. « Nous avons l’intention de saisir la justice puisque nous avons matière à discussion. » En effet, l’association conteste l’ignorance de certaines de leurs questions et le manque d’arguments exposés à l’encontre des réponses apportées. « La CAC n’a pas souhaité répondre à nos questions. » La voie judiciaire reste donc la seule issue à ce jour pour l’association Cherbourg local motive de se faire entendre et de réussir à négocier ce nouveau projet. Les travaux de ce dernier doivent être lancés pour le début de l’année prochaine.

Claire MARTINEZ

PRESSE DE LA MANCHE du 9 juillet 2021

Cherbourg Local Motive lance un recours pour faire annuler le projet du Bus nouvelle génération

Toujours opposée au projet de Bus nouvelle génération, l’association Cherbourg Local Motive a déposé un recours gracieux pour rendre caduc le vote du projet.

Alain Rosette et l'association Cherbourg Local Motive ont bon espoir de rendre le vote du conseil d'agglomération caduc.
Alain Rosette et l’association Cherbourg Local Motive ont bon espoir de rendre le vote du conseil d’agglomération caduc. (©La Presse de la Manche)

L’association Cherbourg Local Motive a décidé de passer à la vitesse supérieure dans le dossier du Bus nouvelle génération (BNG), à Cherbourg-en-Cotentin, en le portant sur le terrain administratif.

L’association de commerçants et d’usagers cherbourgeoise a fait appel à un avocat pour introduire un recours gracieux contre la délibération de l’agglomération du Cotentin datant du 6 avril concernant l’avant-projet définitif du BNG, avec pour objectif de la faire retirer.

Pas de consultation publique

Une procédure entamée depuis plusieurs semaines, mais rendue publique ces derniers jours, pour éviter d’interférer avec les élections départementales et régionales. En cause, des problèmes de forme comme de fond.

Le vrai problème, c’est qu’il s’agit d’un projet où la population n’a pas été consultée, il n’y a pas eu de réunion de quartier.Alain RosettePrésident de l’association Cherbourg Local Motive

Il estime par exemple que « les riverains du tracé n’ont pas été consultés, même pour avis », et que « la population a été volontairement tenue à l’écart des décisions finales ».

Trop d’incohérences dans le projet

Ce dernier met également en avant des « incohérences » sur le projet. Ecologiques d’abord, « alors que l’on va abattre, par exemple, 50 arbres rue de l’Abbaye ». Economiques ensuite, « alors que la fréquentation n’augmenterait que de 18 %, pour un coût de 35 millions d’euros ».

Le problème lié au stationnement préoccupe également l’association, avec la suppression de « 160 places. Dans le secteur de l’hôpital, en pleine mutation, il va falloir beaucoup de stationnements pour satisfaire tout le monde ».

Nous sommes dans une suite logique. Nous avons rencontré les élus il y a 3-4 ans, réalisé des études à notre niveau, discuté, expérimenté. La voie administrative, nous aurions pu la prendre beaucoup plus tôt. Nous avons bon espoir de rendre le vote du 6 avril caduc. Alain Rosette